Daniel Thiery

Villars-Colmars

 

VILLARS-COLMARS

 

Faisait partie du diocèse de Senez et de la viguerie de Colmars, aujourd’hui dans le canton de St-André-les-Alpes. D’une superficie de 4059 hectares, la commune est située sur la rive droite du Verdon au sud de la commune de Colmars. Le territoire est montagneux et escarpé, le village étant établi à plus de 1200 mètres d’altitude. Ce n’est que depuis mai 1792 que la commune a été constituée en tant que telle, auparavant le territoire dépendait de la commune de Colmars. C’est pourquoi quand l’évêque de Senez se rend dans le Haut Verdon en 1697 il visite Villars en même temps que Colmars. Il qualifie Villars de hameau avec son église succursale (dépendant) de Colmars (2 G 17). C’est ainsi d’ailleurs que la nomme également la carte de Cassini n° 152. Cette église est sous le titre de la Transfiguration ou du Saint-Sauveur. R. Collier lui attribue saint Sévère comme titulaire et la range dans les édifices gothiques des XVIIe et XVIIIe siècles. Rectangulaire, elle comprend quatre travées dont la dernière constitue le chevet et qui sont voûtées sur simili-croisées d’ogives. Des arcades en plein cintre et des piles rectangulaires séparent la nef d’un bas-côté, à droite. Doubleaux surbaissés, impostes soutenues par des têtes d’anges (XVIIe siècle). En arrière de l’église, contre le chœur, clocher-tour, de section carrée (p. 189-190).

 

579. Chapelle de la Visitation ou de Saint-Blaise

 

Il s’agit d’une chapelle qui est mentionnée lors des visites pastorales du XIXe siècle soit sous le titre de saint Blaise soit sous celui de la Visitation. La Visitation est citée le 27 octobre 1869 : une chapelle rurale de la Visitation, toiture en bon état, voûte en bois, clocher. En 1876, chapelle rurale de St-Blaise au bas quartier en mauvais état. Puis le 26 octobre 1889 : la Visitation est en mauvais état. C’est seulement en 1894 que nous apprenons que la chapelle Saint-Blaise ou de la Visitation sont le même édifice (2 V 87, 93 et 94). Elle existe toujours sous le titre Saint-Blaise le toit recouvert de bardeaux de bois.

 

580. Saint-Raphaël de Chasse

 

Chasse est un hameau perché à plus de 1400 mètres d’altitude au NO de Villars sur les berges du torrent de Chasse qui se jette dans le Verdon. L’évêque de Senez s’y rend en 1697 et visite l’église et le cimetière. Trois ans plus tard il y retourne et reconnaît que l’église est sous le titre de Saint-Raphaël (2 G 17).

 

581. Chapelle Saint-Pierre

 

C’est une chapelle qualifiée de rurale, située 300 mètres au sud de Chasse et dont il est difficile de préciser l’origine. Mgr Soanen, lors de ses deux visites ne la mentionne pas et elle ne figure pas sur Cassini. On en possède une citation en 1869 : chapelle rurale St-Pierre, toiture et voûte en bon état (2 V 87). Elle figure sur le cadastre napoléonien de 1827 en section B 2, parcelle 1140.

 

Synthèse

 

On ne possède pas de sources documentaires sur cette commune concernant la fin du Moyen Age, étant alors un simple territoire dépendant de Colmars jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Aussi est-il difficile d’avancer quelques hypothèses quelconques sur l’origine des chapelles rurales.

 

Voir site Dignois