Daniel Thiery

Cruis

 

CRUIS

 

Faisait partie du diocèse de Sisteron et de la viguerie de Forcalquier, aujourd’hui dans le canton de Saint-Etienne-les-Orgues. Le territoire de la commune s’étend sur une partie de la pente sud de la montagne de Lure. D’une superficie de 3647 hectares, elle n’a jamais dépassé les 650 habitants. La première mention remonte à 1060-1064 où l’ecclesia sancti Martini est établie dans le Crois castrum (CVS 2, n° 660, p. 6 à 8). Cruis, depuis le milieu du XIe siècle, est une communauté de chanoines réguliers de Saint-Augustin qui va être élevée au rang d’abbaye vers 1200 [1]. C’est autour d’elle que va se créer le village. Une seule chapelle rurale est signalée dans le terroir.

 

133. Chapelle Croix de Lumière, lieu d’apparition et de pèlerinage

 

Cette chapelle est dite ND des Lumières par la carte de Cassini (n° 153). Elle est située à l’est du village, aujourd’hui sur l’ancienne route menant à Mallefougasse. C’est près d’elle qu’est signalée une voie antique de 10 mètres de large (CAG, n° 065, p. 144). Elle a été élevée suite à l’apparition d’une croix de lumière à un habitant accompagné de ses deux mulets. Au XIXe siècle, le vocable de la chapelle est simplement Croix de Lumière et elle est décente. L’enquête sur les lieux de culte de 1899 apporte un renseignement capital : chapelle de Ste Croix à 2 km (1682) sur le lieu d’une apparition de la Croix. Messe et Vêpres avec procession le 3 mai et 14 septembre. L’inventaire de 1906 varie quelque peu sur la date de construction : chapelle de Croix de Lumière, à 1 kil. sur la route de Mallefougasse, chapelle érigée en 1684 [2]. En fait le linteau de la porte d’entrée indique la date de 1682. L’édifice est construit sur un terre-plein aménagé, en retrait de la route, orienté à 340°. 10,00 x 6,80 m, mesures extérieures. Entièrement crépi, on remarque cependant le chaînage d’angle en pierres de taille. Porte d’entrée formée d’un linteau surmonté d’un entablement, piédroits en pierres de taille dont les queues sont noyées dans la maçonnerie, au droit du nu du mur. Fenestron à droite. Au-dessus de la porte, croix en fer forgé avec un cœur au centre, les extrémités des bras en forme de trèfle. Petite ouverture sous le faîte en berceau. Génoise à deux rangs, toit en tuiles. Le 3 mai est la fête de l’Invention de la Sainte-Croix et le 14 septembre celle de l’Exaltation de la Sainte-Croix.

 

Synthèse

 

Curieusement Cruis ne révèle aucune fondation antérieure au deuxième millénaire malgré sa bonne situation géographique et sur une voie de passage importante.

________________________________

 

[1] Féraud, Souvenirs religieux, p. 82 à 85. Notice sur l’église romane et le cloître, Provence Romane 2, p. 233-234. Abbayes et Prieurés, p. 68-69.

[2] Visites pastorales de 1859 et 1863 (2V 91) ; de 1888 (2 V 93) ; de 1893 (2 V 94). Inventaire du 8 février 1906 (1 V 67).

 

Voir site Dignois